Acheter un blog : comment estimer le prix du site ?

Acheter un blog : comment estimer le prix du site ?

acheter blogFaire l’acquisition d’un blog est une pratique de plus en plus courante en France. Que ce soit dans l’optique d’améliorer son référencement ou d’accroitre le chiffre d’affaires d’une boutique en ligne, c’est une opération qui peut s’avérer très fructueuse pour les deux parties. Et que l’on reçoive une offre pour son blog ou que l’on veuille le vendre par manque de temps, on se pose très souvent les mêmes questions auxquelles il est difficile de répondre de manière objective. Dans cet article, nous allons tenter de faire le tour de tout ce qu’il faut se demander avant de vendre son blog ou de proposer une somme pour en acquérir un. 

Quelle valeur attribuer à mon blog ?

 

Première technique : le chiffre d’affaires potentiel réalisé sur 12 mois

C’est la technique la plus répandue parce que la plus simple et la plus rapide à mettre en place. Généralement, l’acheteur aura prévu de réaliser des ventes à travers le blog qu’il veut racheter. Il suffira alors de regarder à l’aide d’analytics le trafic réalisé sur 12 mois, de le multiplier par le taux de conversion dont vous aurez convenu et de faire le produit de ce que vous obtenez par le panier moyen de l’activité de l’acheteur.

Cette technique est certes pratique, mais elle présente plusieurs inconvénients :

  • Le prix défini est extrêmement dépendant du moment où la proposition d’achat est envoyée. Il est par exemple aisé de manipuler le trafic du site en effectuant un référencement risqué mais qui gonflera les statistiques pour quelques mois. A l’inverse, un blog peut avoir subi une pénalité algorithmique qui, une fois résorbée, le fera repartir sur de bonnes bases.
  • Ce prix ne tient pas compte de l’existant. Le blog a une valeur de base, à savoir tout son contenu, le nombre d’heures de travail nécessaires pour lui faire acquérir du trafic, la maintenance etc.

 

Deuxième technique : les critères fixés par les objectifs de l’acheteur

Il faut toujours, surtout si vous recevez une proposition d’achat, demander la raison ayant poussé la personne à vous faire cette proposition.

Si le but de l’achat est d’utiliser le blog à des fins de référencement, les critères alors retenus seront le plus couramment :

  • L’âge du nom de domaine
  • Les indicateurs tels que le trust/citation flow de Majestic Seo ou le domain/page authority de Moz par exemple
  • Le trafic organique réalisé par le site sur une période d’au moins 12 mois
  • L’intérêt des mots clés sur lequel le site est positionné etc.

Si vous êtes l’acheteur, veillez à vérifier en premier lieu que le blog ne fait pas l’objet d’une pénalité manuelle en demandant l’historique des messages de la Google console search, ou d’une pénalité algorithmique en surveillant l’allure de la courbe de trafic durant les principales mises à jour annoncées pour l’algorithme de Google. (Vous trouverez le calendrier complet des mises à jour de Google ici).

Troisième technique : se fier à des cabinets de professionnels

Il existe des cabinets d’avocats, souvent dans le cas des grosses boites, qui sont spécialisés dans l’estimation de la valeur d’un site. Libre à vous de vous fier à leur avis d’experts dans le domaine.

Quelle est la situation au moment de la vente ?

 

Est-ce que vous êtes contacté pour la vente de votre blog ?

Si un acheteur potentiel fait la démarche de vous contacter pour l’achat de votre blog, c’est certainement la situation où vous pourrez en tirer le meilleur prix. En effet, allez voir votre voisin pour lui proposer de lui acheter sa voiture de bonne qualité en proposant le prix de l’argus. Il vous rira sans doute au nez. Ici, c’est la même situation. Un acheteur qui veut acquérir le blog d’un auteur en fixant un « juste prix » n’est pas crédible dans la mesure où il se doit de proposer un prix suffisamment alléchant pour que le propriétaire se décide à déclencher une vente qu’il n’avait pas envisagée.

Un conseil, si l’acheteur qui vous contacte propose un prix basique de type « argus », passez votre chemin, vous avez affaire à un profiteur. Vous aurez sûrement plus intérêt à monétiser votre blog vous-même par la pub ou l’affiliation.

Est-ce que vous êtes vendeur ?

Si vous êtes vendeur, vous pouvez alors lancer une annonce dans votre sphère sociale ou publier sur des plateformes de vente de sites. Le prix sera alors fixé par les éventuelles propositions que vous recevrez. Dans ce cas de figure, vous n’êtes pas en position de force dans la négociation, et il faudra argumenter sur les raisons de votre volonté de vendre et les atouts de votre blog pour en tirer le meilleur prix.

Est-ce que votre blog est dans la même thématique que l’activité de l’acheteur ?

Ce critère peut énormément jouer et de manière très favorable pour le vendeur. En effet, imaginons que vous possédiez un blog dans une thématique, et que vous soyez contacté par un gros vendeur en ligne de produits étant pile dans cette thématique.

A moins de manquer cruellement de professionnalisme, ce type d’acheteur vous fera forcément une proposition alléchante car entre ses mains, le blog que vous possédez pourrait lui rapporter gros. D’autant plus que si ce blog possède un trafic et des positions sur Google intéressantes, ça lui évitera de dépenser à la fois du budget rédaction, du budget SEO et surtout du temps pour mettre sur pieds un nouveau blog et lui donner de l’autorité, toujours vis à vis de Google.

Répondre à l'article :

You can add images to your comment by clicking here.